Analyse pragmatique comparée des marqueurs discursifs en arabe palestinien et en français : Les cas de [šū, bass, ya’nī].

Nom et prénom du doctorant : RAEE Amjad

Sous la direction de : PERRIN Laurent et VARIN Marie

Unité de recherche : STIH (Sens, Texte, Informatique, Histoire) – EA 4509

École doctorale : Concepts et Langages (ED 433, Sorbonne Université)

Année d’inscription en thèse : 09/2018


Titre de la thèse :


Analyse pragmatique comparée des marqueurs discursifs en arabe palestinien et en français : Les cas de [šū, bass, ya’nī]. 


Résumé de la thèse :

Ce projet s’inscrit dans la lignée de l’analyse des marqueurs pragmatiques (notés MP) dans la communication humaine. Une étude est donc menée sur les MP de certaines variétés locales de l’arabe palestinien, afin déterminer quelles sont les fonctions pragmatiques que ces derniers remplissent. Cela permettra ainsi de mieux comprendre leur rôle dans la chaîne communicative et comment ils participent à transmettre les liens entre les différents messages, qu’ils soient implicites ou explicites. Le cadre théorique de ce travail est la théorie de Grice (1979), qui explique la chaîne communicative avec toutes ses composantes. Les théoriciens de la théorie de la pertinence, issue de la théorie de Grice, Sperber et Wilson (1995), plaident pour deux fonctions principales de MP : ils sont soit procéduraux, soit conceptuels. Il sera donc question de comprendre leur théorie et leur analyse appliqués au corpus.

La partie pratique de ce travail consistera en la classification des MP les plus récurrents relevés dans un corpus oral et authentique, basé sur dix heures d’enregistrement de propos tenus par des locuteurs de parlers locaux du sud des Territoires palestiniens (Hébron et ses environs). Il s’agira ensuite de choisir les trois MP les plus récurrents, à savoir šū, bass et ya’nī, et d’étudier les fonctions pragmatiques qu’ils remplissent en contexte. Une comparaison sera menée entre les fonctions pragmatiques trouvées dans le corpus et celles que leurs équivalents français remplissent, à savoir « c’est-à-dire », « mais » et « quoi [ ?,!] », la question étant de savoir également si les équivalences entre les MP dont il est question dans les deux langues coïncident parfaitement.


Nature du financement :

Bourse d’étude du Ministère des Affaires Étrangères.

Obtenu le : 10/2018

Linguistique – Ingénierie – Didactique des Langues

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search