TRASILT

 

L’axe TRASILT (Traduction spécialisée, ingénierie linguistique, terminologie) est composé comme suit :

  • Barbin Franck, MC en traduction, co-directeur de l’axe (à partir de 2022)
  • Hernández-Morin Katell, MC en traduction, co-directrice de l’axe
  • Le Roux David, MC en traduction, co-directeur de l’axe (jusqu’en 2021)
  • Lomeña María, MC en traduction
  • Moreau Fabienne, MC en informatique
  • Barbier Samuel, MC associé (PAST) en communication technique
  • Kerzreho Nolwenn, MC associée (PAST) en communication technique
  • Le Goff  Jean-Marie, MC associé (PAST) en informatique
  • Phuez-Favris Gaëlle, MC associée (PAST) en traduction
  • Quéniart Chantal, MC associée (PAST) en gestion de projets
  • Efraim Octavia, doctorante
  • Stephan Ronan, doctorant
  • Vidrequin Magali, doctorante

Programmes de recherche 2022-2026

L’axe TRASILT a su démontrer au cours du présent contrat son dynamisme dans les domaines scientifiques qui lui sont propres (traduction spécialisée, terminologie, ingénierie). L’axe-thème poursuivra ses efforts en ce sens en prenant notamment en compte de manière transversale la recherche en communication technique.

Programme 1 : Apport de la traduction spécialisée et de la communication technique à la société

Ce programme poursuivra les recherches TRASILT sur les politiques de traduction, sur les méthodologies de traduction des publications en sciences humaines et sociales, et sur la mise en œuvre d’outils collaboratifs ouverts (en traduction et en terminologie). Il s’appuiera sur la plus-value apportée par la collaboration avec les professionnels de la traduction et de la communication technique et le réseau scientifique et sociétal développé dans le cadre du projet MSHBPURMESRI. L’objectif est de répondre à des appels à projets nationaux en lien avec l’édition ouverte, dont certains sont déjà prévus par le MESRI. L’impact et les enjeux de ce programme de recherche ouvrent des perspectives sur toute la recherche en SHS, les politiques de traduction, le multilinguisme et la question des langues minorisées. Ces recherches s’exprimeront notamment via des revues internationales. On cherchera encore à développer la base de données collaboratives TermiCo.

Programme 2 : Apports et usages de l’ingénierie linguistique et des outils de la traduction spécialisée et de la communication technique

Ce programme nourrit des collaborations multidisciplinaires sur l’apport de la TALN à l’étude des discours ciblés ; il poursuivra la valorisation et la dissémination en ligne de la grille d’évaluation de la qualité des traductions spécialisées et les recherches autour des technologies de traduction (notamment grâce aux liens avec les associations et les sociétés savantes du domaine : AFFUMT, CERIJE, EMT, SoFT, SEPTET, EST). L’axe se rapprochera de la communauté francophone en rédaction technique Dita Molière pour envisager des actions communes. Il développera des recherches sur les productions structurées en rédaction technique grâce à l’expertise conjointe des EC et des PAST.

Programme 3 : Didactique de la traduction spécialisée et de la communication technique

Ce programme soutiendra les études sur la professionnalisation par l’expérience des apprentis traducteurs et rédacteurs techniques et assurera une prospective sur l’évolution des métiers et des pratiques avec l’apport de l’intelligence artificielle et de la modularisation des contenus, mais aussi sur la didactique de ces métiers exercés dans des langues minorisées, souvent des langues secondes pour les traducteurs et rédacteurs, professionnels comme amateurs. L’axe entend se focaliser sur la question de la qualité, de la gestion de projets et des soft skills. Les liens forts établis avec les secteurs professionnels et institutionnels, sur les plans local, national et international, seront mobilisés et soutenus. La création (en préparation) d’une revue sur la didactique des métiers de la traduction et de la rédaction technique, au sein de la pépinière de revues de la MSHB, financée par le Fonds national pour la science ouverte (FNSO) sera un atout propice à de nouvelles interactions entre recherche et formation.

Programmes de recherche 2017-2021

Les recherches développées par l’axe TRASILT au cours de ce contrat se sont réparties en quatre programmes eux-mêmes déclinés en différentes recherches.

Programme 1 : Traduction spécialisée et outils du traducteur

Recherche 1 : projet Traduction comparée (2010-2016)

Le projet a consisté à comparer les processus pour l’optimisation du rapport productivité / qualité en traduction spécialisée (éditoriale, technique et scientifique), dans un contexte d’apprentissage de la traduction professionnelle. Il a permis d’étudier l’impact des outils de reconnaissance vocale, de traduction assistée par ordinateur (mémoires de traduction) et de traduction automatique sur la qualité des traductions produites en contexte pré-professionnel. La grille d’évaluation de la qualité des traductions (grille TRASILT) mise en place par le groupe a permis une évaluation quantitative et qualitative de ces productions.

Recherche 2 : état des lieux des usages professionnels de la traduction automatique et optimisation de la collaboration homme-machine (2013-)

L’objectif de cette recherche est de mieux comprendre les usages professionnels en matière d’outils de traduction et leur évolution (notamment en traduction indépendante), et de contribuer à améliorer les pratiques, dans une recherche de qualité et de soutenabilité de l’activité.

Programme 2 : Traduction pour les sciences humaines et sociales

Recherche 1 : projet Traduction automatique et métadonnées en sciences humaines et sociales (2019-)

Lauréat de l’appel à projets du MESRI, le projet OPTIMICE (Outil de traduction automatique de métadonnées et son insertion dans une chaîne éditoriale), réunit trois chercheurs de LIDILE, la Maison des sciences de l’Homme en Bretagne (MSHB) et les Presses universitaires de Rennes (PUR). Deux chercheurs de LIDILE sont intégrés au groupe de travail « Traductions et science ouverte » du Comité pour la science ouverte du MESRI. Le projet combine traduction automatique neuronale et post-édition humaine dans le but d’améliorer la qualité des métadonnées bilingues des articles au sein du processus éditorial des revues. 

Recherche 2 : réflexion sur les spécificités méthodologiques et pratiques de la traduction économique et juridique (2015-)

Cette recherche au long cours par un enseignant-chercheur spécialiste de la traduction dans ces disciplines (Franck Barbin), en association avec d’autres scientifiques membres des sociétés savantes CERIJE, SoFT et SEPTET, a fait l’objet de sept communications et a abouti à la publication d’un ouvrage.

Recherche 3 : projet d’optimisation des supports de formation du PNUE (programme des Nations unies pour l’environnement, 2014-2016)

Cette recherche-action avec les étudiants du Master Traduction et interprétation adossé à LIDILE, qui a fait l’objet d’un contrat associant LIDILE, le laboratoire CNRS IODE de l’université de Rennes 1, le PNUE et l’IUCN, a eu pour objet l’analyse et l’amélioration de la qualité de la traduction automatique d’un corpus de supports de formation au droit international de l’environnement. Elle a impliqué la mise en place d’une base de données terminologique et phraséologique spécialisée et la révision des supports de formation par une EC de LIDILE (Katell Hernández Morin).

Recherche 4 : politiques de traduction et politiques linguistiques, multilinguisme, traduction et langues minorisées (2015-)

Avec l’arrivée d’un nouvel MC (David Le Roux), le programme s’est élargi à ces questions qui mettent en rapport la traduction et les politiques linguistiques, ainsi que la traduction dans des langues minorisées, en particulier le breton.

Programme 3 : Ingénierie linguistique et applications

Recherche 1 : optimisation de la gestion de la communication écrite avec le client (2015-2021)

Cette recherche, initiée par le projet de partenariat public-privé “Agents virtuels intelligents multilingues” financé par la région Bretagne (2013-2016), a évolué vers la recherche de l’amélioration de la relation client grâce à l’apprentissage automatique.

Recherche 2 : méthodes et outils numériques pour l’extraction des données linguistiques (2015-2020)

Cette orientation a pour visée l’analyse de discours spécialisés (dans l’art, le droit, la médecine) et l’étude de l’appropriation des discours par le biais de méthodes quantitatives (issues du traitement automatique des langues) et qualitatives. Elle est menée en collaboration avec d’autres membres de LIDILE et l’axe ELIA.

Recherche 3 : outil collaboratif de terminologie (2016-)

Le projet Erasmus + OTCT (partenariat stratégique européen) porté par des enseignants-chercheurs de LIDILE prévoyait, parmi ses livrables, une base de données terminologique rassemblant le travail effectué par les différentes équipes d’étudiants au sein de toutes les universités partenaires, au cours des sessions intensives de traduction appelées Tradutech. Il a été suggéré de la rendre collaborative. L’application, encore en cours de développement, est déjà accessible en ligne.

Programme 4 : Adaptation de la pédagogie de la traduction et de la rédaction aux besoins professionnels

Recherche 1 : pédagogie de la traduction et de la rédaction par la simulation de conditions professionnelles (2015-)

Cette recherche-action consiste à éprouver la pédagogie de la traduction et de la rédaction à travers la conduite de projets complets et authentiques par les étudiants, en semi-autonomie guidée. Les étudiants gèrent les projets en équipes ou entreprises fictives et les conditions de l’exercice professionnel sont reproduites, en application des enseignements pratiques dispensés dans la formation. L’équipe pédagogique bâtit sur ces expériences pour améliorer chaque année la simulation. L’expérience, appelée Tradutech pour la traduction et Rédactech pour la rédaction, a connu une dimension européenne entre 2014 et 2016 avec le projet Erasmus + OTCT, porté par le Master Traduction et interprétation et rassemblant 7 universités. 

Recherche 2 : analyse des pratiques pédagogiques et professionnelles de communication technique (2015-)

Cette recherche s’organise autour de et avec les MC associés (PAST) membres de l’équipe TRASILT, qui collaborent sur le plan de l’enseignement, du rapprochement entre l’université et les employeurs des futurs diplômés du master Traduction et interprétation, parcours Communication technique, et de la recherche appliquée. Ces MC associés participent régulièrement à des travaux d’enquête, de prospective et à des conférences professionnelles sur les métiers de la communication technique et la formation à ces métiers. 

Contacts : katell.morin-hernandez [à] univ-rennes2.fr,
david.leroux [à] univ-rennes2.fr et franck.barbin [à] univ-rennes2.fr

Linguistique – Ingénierie – Didactique des Langues

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search